se prémunir contre le paludisme et les maladies tropicales

Voyager dans des zones tropicales, peut vous exposer à un certain nombre de problèmes médicaux ou maladies spécifiques à ce type de climat.

Il est recommandé de prendre en compte la situation sanitaire du pays de destination, au travers des aspects suivants :

– l’hygiène alimentaire et le traitement de l’eau,

– le climat et l’environnement (soleil, chaleur, altitude, grand froid, morsures d’animaux ou piqûres d’insectes, etc.),

– les maladies infectieuses (paludisme, hépatites, dengue, fièvre typhoïde, fièvre jaune…).

C’est l’occasion de faire un bilan de santé et de vérifier si les vaccinations imposées ou conseillées par le calendrier vaccinal français sont à jour, afin d’envisager des vaccinations complémentaires et des traitements spécifiques.

Maladies infectieuses

Ces maladies sévissent sous les climats chauds et humides et sont causées par des micro-organismes pathogènes (bactéries, virus, parasites ou champignons) qui peuvent se transmettre directement ou indirectement d’une personne à une autre, voire de l’animal à l’homme.

Les maladies tropicales infectieuses les plus courantes : Paludisme, Dengue, hépatites, dengue, fièvre typhoïde, fièvre jaune, lèpre, choléra…

Prévention / Avant de partir

Lorsque l’on voyage à l’étranger, notamment dans des environnements différents du sien, certains critères sont à prendre en compte :

– les risques inhérents au pays visité,

– les conditions et la durée du séjour,

– l’âge, l’état de santé général et la condition physique du voyageur.

Il faut s’informer suffisamment tôt avant le départ (1 à 2 mois avant) pour envisager les vaccins indispensables à effectuer.

Vaccination et traitement spécifique

La vaccination permet au voyageur d’éviter certaines maladies graves qui sévissent à l’étranger et de protéger les populations locale et française de risques épidémiques.

Partir en voyage est l’occasion de faire le point sur les vaccinations obligatoires et recommandées en France comme à l’étranger. Elle vise notamment la vaccination contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP), mais également  la vaccination contre la fièvre jaune qui est imposée comme condition d’entrée sur leur territoire (même lorsque le voyageur ne fait que transiter par un aéroport) par certains Etats africains. Ce vaccin doit figurer sur un carnet de vaccinations international, délivré par des centres agréés par le Ministère de la Santé.

Les vaccinations sont propres aux risques sanitaires du pays visité. Les principales maladies signalées et justifiant une vaccination concernent : la fièvre jaune (ou vaccination antiamarile), l’encéphalite japonaise, l’encéphalite à tiques, la méningite cérébro-spinale ou à méningocoques, l’hépatite A, l’hépatite B, la fièvre typhoïde, la rage, la grippe saisonnière (fortement conseillé chez les groupes à risques : malades chroniques, seniors…).

C’est pourquoi il est fortement conseillé de consulter son médecin traitant et le cas échéant de prendre rendez-vous avec un centre de vaccination international.

Certificat international de vaccination

Le certificat international de vaccination est valable 10 ans et est remis à la personne qui se fait vacciner contre la fièvre jaune. Ce vaccin ne peut pas être administré par votre médecin traitant. Il doit impérativement être effectué dans un centre de vaccinations internationales agréé par le Ministère de la Santé, comme ceux d’Air France.

Prévention du paludisme

Les régions impaludées du monde sont classées en 3 groupes, définis selon le niveau de chloroquinorésistance. Différents traitements préventifs existent en fonction de chaque zone.

Groupe 1 (absence de chloroquinorésistance)

Groupe 2 (zone de chloroquinorésistance)

Groupe 3 (zone de prévalence élevée de chloroquinorésistance ou de multi-résistance)

Le paludisme est une maladie infectieuse transmise par un moustique de la famille des Anophèles qui pique généralement du coucher au lever du soleil. Il est donc recommandé, en complément d’une prophylaxie anti-paludisme de :

porter des vêtements longs et couvrants, imprégnés d’insecticide,

appliquer un produit répulsif (insectifuge ou repellent) sur les parties découvertes du corps (attention la durée de protection varie de 2 à 5 heures en fonction de la concentration du produit et de la température extérieure. Il faut également tenir compte de la transpiration, mais également des douches ou bains),

dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide.

Prévention des maladies transmises par d’autres animaux (piqûres, morsures)

Un grand nombre d’infections, contre lesquelles il n’existe pas toujours de vaccin ou de traitements médicamenteux, sont transmises par les insectes (moustiques, tiques, mouches…).
Il est donc recommandé de se protéger contre les piqures d’insectes afin de prévenir également d’autres infections que le paludisme. Les moyens de protection sont les mêmes que ceux que l’on utilise contre les moustiques vecteurs du paludisme, mais l’horaire peut varier : ainsi, les moustiques vecteurs de la dengue piquent dans la journée ou en début de soirée.

Pour prévenir les envenimations (par morsures de serpents, scorpions, fourmis, ou contact avec des poissons ou des coquillages venimeux), il est conseillé de :

– porter des chaussures montantes et fermées, un pantalon long,

– frapper le sol avec un bâton ou faire du bruit en marchant,

– secouer ses vêtements, ses chaussures, ses draps, avant usage,

– ne pas marcher pieds nus sur la plage.

Hygiène

Hygiène alimentaire (prévention de la diarrhée du voyageur ou turista, de l’hépatite A, de l’amibiase…). La prudence recommande de respecter les mesures d’hygiène alimentaire suivantes :

– se laver souvent les mains avec du savon (l’eau est insuffisante),

– consommer uniquement de l’eau en bouteille capsulée (bouteille ouverte devant soi) ou rendue potable (filtre portatif, produit désinfectant, ébullition 5 minutes),

– peler les fruits soi-même,

– pasteuriser ou faire bouillir le lait,

– éviter  les crudités ou aliments cuits consommés froids, même conservés au réfrigérateur, l’eau locale non embouteillée, les coquillages, les plats réchauffés, les glaçons et les glaces,

– dans certaines régions, se renseigner localement sur les risques de toxicité des poissons de mer.

Hygiène corporelle et générale
Il faut se prémunir des bactéries ou des parasites qui peuvent se trouver dans les sols ou l’eau :

– éviter de laisser sécher le linge à l’extérieur ou sur le sol,

– ne pas marcher pieds nus sur les plages,

– ne pas s’allonger à même le sable,

– porter des chaussures fermées sur les sols boueux ou humides,

– ne pas marcher ou se baigner dans les eaux douces,

– ne pas caresser les animaux.

Tousse médicale et secours

En l’absence de pharmacies et donc sans facilité d’accès aux médicaments dans certaines régions, il est préférable d’avoir de quoi se soigner en première instance avec soi. Votre médecin traitant pourra vous prescrire des traitements préventifs ou curatifs, à utiliser sur place en cas de troubles (diarrhées, vomissement, fièvre…).

Prenez en compte que certains endroits isolés peuvent être difficilement accessibles pour les secours et que  les moyens d’évacuation peuvent être limités voire inexistants dans certaines régions du monde.

Où se renseigner

Informations pays

Un ensemble de fiches pays actualisées en permanence dressent des recommandations officielles en matière de risques sécuritaires sanitaires à l’étranger dans la rubrique « les conseils aux voyageurs » du site du Ministère des Affaires étrangères :http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/. Un ensemble de fiches pays actualisées en permanence y dressent des recommandations officielles en matière de risques sécuritaires sanitaires à l’étranger.

Informations santé

Vous trouverez des informations utiles sur le site de l’Institut Pasteur :http://www.pasteur.fr/fr/sante/vaccinations-internationales/recommandations-generales

Vaccinations internationales

Informations sur les vaccinations obligatoires ou recommandées :http://vosdroits.service-public.fr/F720.xhtml

Centres de vaccinations internationaux :www.vaccination-airfrance.fr

Centres de vaccinations contre la fièvre jaune agréés par le Ministère de la Santé :http://www.sante.gouv.fr/liste-des-centres-de-vaccination-habilites-a-effectuer-la-vaccination-contre-la-fievre-jaune-anti-amarile.html

 

Source : europ-assistance.fr