impatriés

Les impatriés, des expatriés comme les autres (vu sous un angle particuliers)

« Dans le contexte professionnel, l’impatriation consiste pour une entreprise à faire venir des collaborateurs étrangers en France, pour répondre à un besoin de compétence et de main d’oeuvre, et très souvent a une recherche de maîtrise des coûts. Un impatrié est alors un salarie étranger en France.

Pour les ressortissants de l’Union Européenne, l’impatriation est facilitée par l’absence de besoin de permis de travail pour un nombre croissants de pays et de métiers. Par ailleurs les charges sociales peuvent être payées dans un pays autre que celui d’exercice de l’activité. »

Source : Wikipédia

Peuvent également entrer dans cette catégorie, les voyageurs qui envisage de se rendre en France ou en Europe pour un séjour plus ou moins long. Qu’il s’agisse d’un séjour d’agrément ou d’un séjour professionnel, ils sont tenus de respecter les exigences légales (sécurité sociale) ou de souscrire à une assurance privée minimale valable pendant toute la durée de leur séjour (Espace Schengen).

L’Europe de Schengen : depuis le 14 juin 1985, « l’espace Schengen » désigne le territoire constitué par les pays ayant adhéré aux Accords de Schengen, à savoir (le chiffre a changé ces dernières années et pourrait augmenter encore dans les prochaines années) : Suède, Portugal, Pays-Bas, Norvège, Luxembourg, Italie, Islande, Grèce, France, Finlande, Espagne, Danemark, Belgique, Autriche, Allemagne. Malte, Estonie, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Slovénie et de la Suisse.

Pour les impatriés comme pour tout autre expatrié, il sera important de respecter la réglementation légale locale et payer les contribution obligatoire au risque de se faire redresser et taxer au titre de l’évasion sociale.