localisation

Assurances et Conseils Moncey – localisation

Le Siège Social d’Assurances et Conseils Moncey se situent au 63 rue de Provence (9ème arrondissement de Paris), à proximité des Grands Magasins et plus spécifiquement des Galeries Lafayette.

Les arrêts de métro les plus proches sont Trinité d’Estiennes D’Orves (ligne 12) et Chaussée d’Antin Lafayette (ligne 9).

 

 

Le 9ème arrondissement est le quartier historique des assurances, et accueille toujours de nombreuses Compagnies et cabinets de courtage.

Extrait du site de la Mairie de Paris : « Quartier des arts et des affaires
L’installation de banquiers, de négociants, d’industriels et des premières fortunes de France fait de l’arrondissement un important quartier des affaires. Les grandes banques, les compagnies ferroviaires et les grands magasins établissent leurs sièges sociaux dans l’arrondissement. De 1880 à 1910, environ la moitié des sièges sociaux des sociétés cotées à la Bourse de Paris sont dans le 9e arrondissement.

L’aristocratie et la grande bourgeoisie quittent le 9e pour d’autres quartiers plus résidentiels, comme dans le 8e arrondissement. Mais l’arrondissement reste très lié au monde des arts et des lettres. L’Hôtel des Ventes de Drouot, inauguré en 1852, attire les antiquaires et les marchands d’art. A partir de 1862, Charles Garnier construit l’Opéra et Haussmann en aménage les abords. De nombreux théâtres animent l’arrondissement : le Vaudeville, boulevard des Capucines ou les Nouveautés, ouvert en 1878 boulevard des Italiens, puis déplacé boulevard Poissonnière. Après 1870, de nombreuses librairies s’installent autour des rues Drouot, de Châteaudun et de l’Opéra. Le long du boulevard des Capucines, ce sont les cinémas qui fleurissent, suite à la première représentation publique payante de cinématographe des frères Lumières qui a eu lieu au Salon Indien du Grand Café en 1895. De grands journaux s’installent également dans l’arrondissement, tel Le Figaro rue Drouot.

La tradition des guinguettes du XVIIIe va se développer au XIXe siècle. En 1881, le célèbre Chat Noir de Rodolphe Salis s’installe 84, boulevard de Rochechouart puis en 1885 au 12, rue Victor Massé.  Son théâtre d’ombres, animé par Henri Rivière aura un succès considérable.

Ancien Hôtel des Ventes de la rue Drouot

Ancien Hôtel des Ventes de la rue Drouot

Evolutions aux XXe et XXIe siècles
Au lendemain de la première guerre mondiale, le 9e arrondissement évolue. Les banques et les compagnies d’assurances font élever de grands immeubles de prestige, les grands magasins s’agrandissent et se développent. La Chaussée d’Antin se vide, et le quartier de la Nouvelle-Athènes décline, ses habitants les plus fortunés s’en vont, tout comme les artistes qui partent pour Montmartre puis Montparnasse. Les cabarets se transforment peu à peu et les grands boulevards deviennent lieux de fête et de plaisirs.

Autour de Drouot, il n’y a plus de galeries d’art mais de nombreux antiquaires, numismates et philatélistes. Dans les années 1960, beaucoup d’immeubles anciens sont détruits. Cependant, depuis une vingtaine d’années, les artistes, les intellectuels, le monde du spectacle et de la danse ont réinvesti le quartier de la Nouvelle-Athènes. Aujourd’hui, le 9e arrondissement attire les touristes comme les parisiens. Ses quartiers résidentiels ou commerciaux, ses cabarets, théâtres et cinémas, son architecture et son patrimoine en font un des arrondissements les plus riches, aux attraits multiples »