L’Etat réclame plus de 87 000 € à un expatrié français

Pour commencer, l’Etat réclame ce montant à un expatrié français pour son rapatriement du MalawiEn effet, Mathieu Jacquet a dû être pris en charge par les autorités françaises pour se faire soigner de la malaria. De ce fait, les parents de l’expatrié français ont reçu une facture pour rembourser les frais engagés. Alors, la famille Jacquet n’avait plus qu’un mois pour rembourser l’Etat français. C’est à dire un petit mois pour réunir la somme de 87 596 euros, sous peine de voire la facture grimper de 10%. Mais le problème, c’est qu’ils n’avaient tout simplement pas les moyens de payer. Pour finir, ils tentent de se faire entendre, notamment par le biais des réseaux sociaux.


expatrié françaisCe qui est arrivé à l’expatrié français

Au chômage en France, Mathieu Jacquet accepte de s’envoler en septembre 2014 pour le Malawi. Il y va pour travailler en tant que « cuisinier dans un complexe hôtelier de Cape mac Clear ». C’est ce que rapporte Metronews. En mars dernier, son contrat prend fin. Mais l’expatrié français décide de rester dans le pays pour y trouver un travail. Dès le début du mois d’avril, il tombe gravement malade. C’est à dire qu’il est atteint du paludisme. Et l’expatrié français ne peut pas être soigné sur place. De jour en jour, son état se dégrade. Et il ne dispose d’aucune couverture santé. Finalement, un rapatriement en France devient dès lors inéluctable pour sa famille.


expatrié françaisPourquoi ça coûte si cher

Pour le faire soigner, la famille de l’expatrié français se tourne vers les services du Ministère des Affaires Etrangères. En effet, une section s’occupe des urgences médicales. Alors, deux options s’offrent à la famille, comme l’explique Metronews :

  • d’abord, un rapatriement en métropole. Mais moyennant la modique somme de 250 000 €, 
  • ou bien une prise en charge sur l’île de la Réunion, moins coûteuse. Mais quand même pour un peu plus de 87 000 €.

Source: Groupe l’Express


expatrié français

L’exposition de l’expatrié français

Dans le cas de Mathieu Jacquet, ce qui saute au yeux est le manque de préparation. En effet, il n’est pas permis de partir la fleur au fusil en expatriation. Un tel projet requiert de se préparer, afin de ne pas polluer l’objectif principal par tous les tracas possibles.

Ensuite, les français ont l’habitude d’être bien couvert par le système national. Et d’avoir accès assez facilement à la médecine (hôpitaux, médecins, etc.). Le tout à un coût abordable. Tout ceci reste derrière l’expatrié français dès qu’il passe la frontière. Beaucoup de pays ne proposent pas de sécurité sociale. Et quand c’est le cas, l’expatrié français appréciera ce qui est disponible en France. Aussi, l’accès au soins passe souvent par des prestataires privés. Et ceux ci considère souvent l’expatrié français davantage comme un client qu’un patient.

Enfin, tous les pays ne sont pas équipés pour traiter toutes les pathologies. Cela signifie donc que l’évacuation médicale est nécessaire (quand elle est possible). Alors l’expatrié français peut réaliser que même s’il se trouve dans un pays où les soins sont peu chers, il devra se rendre dans un pays beaucoup plus cher lors de l’évacuation. Par conséquent, les limites financières (personnelles ou du contrat d’assurance) peuvent être largement éprouvées.

web pageCheck list de l’expatrié


expatrié français

Moncey Assurances conseille l’expatrié français

C’est pour anticiper et protéger au mieux ses assurés qu’Assurances et Conseils Moncey les informe en amont. La meilleure assurance reste celle dont vous avez le moins à vous servir, et qui répond présent quand vous êtes confronté à un sinistre.

Pour commencer, il faut rappeler que l’assurance santé n’est qu’un élément de la protection sociale. Et c’est surtout celui auquel les expatriés attachent le plus d’intérêt. Car l’expatrié français va se trouver confronter à des dépenses de routine à court terme. C’est à dire une consultation de médecin. Ou bien l’achat de médicaments.

web pageLa protection sociale des expatriés


expatrié français

Re constituer la protection sociale pour l’expatrié français

Quand on projette cette protection sociale dans un contexte international, il est possible d’en reconstituer une partie significative. Rappelons que les assurances internationales ne dispensent jamais des obligations légales du pays d’expatriation. Souscrire une assurance internationale peut parfois amener un doublon de couverture pour l’expatrié français. Pour finir, il n’est pas possible d’échapper à ces situations quand elles se présentent.

télécharger le documentProtection sociale : les équivalences


expatrié français

L’expatrié français doit envisager tous les scénarii

Les premières étapes pour l’expatrié français consistent donc à envisager tous les scénarii possibles. Et surtout les pires. Notamment le cas d’invalidité. Car ce risque représente certainement le risque financier le plus élevé. Il faut souligner que les accidents n’arrivent pas qu’aux autres. Comme, par exemple, les accidents de scooter en Thailande. Ou bien les risques liés au sports nautiques en Australie ou à l’île Maurice. En conclusion, gardons en mémoire que le changement de pays amène un lot de risques nouveaux.

Et donc l’expatrié français doit bâtir son cahier des charges d’après les risques identifiés. Mais aussi d’après les risque qu’il souhaite couvrir. En effet, le budget peut être un frein dans certains cas. Quoi qu’il en soit, cela n’enlèvera jamais le risque. Pour se prémunir au mieux, la CFE représente la meilleure option. En effet, cet organisme offre les meilleures conditions pour le retour en France. Car ce n’est pas le tout de partir, il faut savoir revenir également. Et cela se travaille tout autant. Par conséquent, nous vous invitons à considérer la CFE en priorité.

web pageAssurance au 1er € ou CFE ?


expatrié français

Expatrié français, et si on y regardait d’un peu plus près ensemble ?

La page suivante tente de lister les étapes et de vous accompagner au mieux dans votre réflexion. L’objectif étant de vous permettre de vous équiper au mieux et vivre une expatriation sereine. Tout cela dans le respect des législations et en faisant en sorte que vos conditions de retour en France soient les meilleures.

web pageBien choisir sa couverture médiale internationale

 

expatrié français

Considérations légales pour l’assurance expatrié français

Notons que la souscription à une assurance expatrié ne permet pas de se substituer aux obligations légales locales. Par ailleurs, l’Ambassade et le Consulat peuvent renseigner et accompagner l’expatrié français sur certains sujets.